ViaZen Constipation

VIA bouteilles 2017_Consti_rgb
  • Infos
  • Comprendre
  • Références
Infos

Viazen Constipation, une puissante synergie de 4 ingrédients actifs naturels.

L’union des composantes de Viazen Constipation est la clé de l’efficacité de cette FORMULE SUPÉRIEURE.

À qui s’adresse ViaZen Constipation?

Viazen Constipation offre une solution naturelle à valeur ajoutée pour soulager rapidement et efficacement la constipation occasionnelle ou chronique.

Présentation de Viazen Constipation

INGRÉDIENT ACTIFS

EFFETS THÉRAPEUTIQUES

Aloès
(Aloe vera)
latex
225 mg / jour*

Cet extrait de plante est reconnu pour son effet laxatif stimulant. Il augmente la motilité intestinale.

 

Glucomannane
(Amorphophallus konjac)
tubercule
375 mg / jour*

Cette plante médicinale est reconnue pour son effet laxatif mucilagineux. Elle augmente le volume et la teneur en eau des matières fécales, ce qui assure une meilleure régularité intestinale.

 

Fenouil
(Foeniculum vulgare)
graine
600 mg / jour*

Cette plante médicinale est reconnue pour soulager les ballonnements et les flatulences. Elle possède des propriétés spasmolytiques et contribue donc à apaiser les douleurs abdominales.

 

Orme rouge
(Ulmus rubra)
Liber (partie intérieure de l’écorce de la tige)
300 mg / jour*

Ses fibres solubles offrent un effet anti-irritant sur la muqueuse intestinale. L’effet émollient de l’orme rouge facilite l’évacuation intestinale.

 

* Dosage quotidien correspondant à 3 capsules de Viazen Constipation.

Ingrédients non-médicinaux

Cellulose microcristalline, stéarate de magnésium d’origine végétale, fruit dénoyauté de la prune, gélatine. Viazen Constipation est exempt de blé, de soja, de maïs, de levure, d’arachide, de gluten, d’œuf et de produits laitiers. Il ne contient aucun agent de conservation, ni édulcorant, ni colorant, ni saveurs artificielles et est exempt d’OGM.

Présentation : 60 capsules

Usages recommandés

Viazen Constipation sera pris sur au besoin pour soulager la constipation à raison de 1 à 3 capsules une fois par jour, quelques heures précédant ou suivant la prise de médicaments ou de produits de santé naturels. Les bienfaits commenceront à se faire sentir 6 à 12 heures après la première utilisation.

Afin de bénéficier des bienfaits optimaux du produit, il est important de boire un minimum de 1,5 litre d’eau par jour.

Résultats escomptés

1) Soulagement de la constipation occasionnelle et chronique
2) Augmentation de la motilité intestinale
3) Émollient
4) Élimination des ballonnements et des flatulences
5) Soulagement de l’irritation de la muqueuse intestinale
6) Apaisement des douleurs abdominales
7) Amélioration de la qualité de la flore intestinale
8) Sensation de légèreté abdominale

Mises en garde

  • Peut causer des selles molles, des flatulences, de la diarrhée et/ou de l’inconfort abdominal.
  • En cours d’usage de diurétiques thiazidiques, de corticostéroïdes, de racine de réglisse, et tout autre médicament ou produit de santé naturel pouvant aggraver le déséquilibre des niveaux d’électrolytes.
  • En présence de médicaments pour le cœur (tels que des glycosides cardiaques ou des anti-arythmisants).
  • En présence des désordres de santé suivants : diabète, troubles rénaux, fécalome ou de symptômes tels que des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements ou de la fièvre.
  • Réduire la dose ou cesser l’utilisation en présence de douleur abdominale, de crampes, de spasmes et/ou de la diarrhée et consulter un praticien de soins de santé si les symptômes persistent et/ou s’aggravent.
  • Consulter un praticien de soins de santé avec l’apparition de douleurs à la poitrine, de vomissements, ou de difficulté à avaler ou à respirer après avoir pris Viazen Constipation.

Contre-indications

  • Ne pas utiliser en cours de grossesse et d’allaitement.
  • Ne pas utiliser en présence d’anomalie de constriction du tractus gastro-intestinal, d’un trouble de déglutition, d’une occlusion intestinale existante ou potentielle, d’un intestin paresseux, d’une appendicite, d’une maladie inflammatoire du côlon (telle que la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse), d’une douleur abdominale d’origine inconnue, de saignements rectaux non diagnostiqués, de déshydratation sévère avec pertes en eau et en électrolytes, d’hémorroïdes ou de diarrhées.
  • Ne pas utiliser en cas d’allergie à l’anéthole ou aux plantes appartenant à la famille des Apiacées/Carottes.
Comprendre

Qu’est ce que la constipation ?

La constipation survient lorsqu’on observe un retard ou de la difficulté à évacuer les selles. Elle peut être occasionnelle (voyage, stress, grossesse, etc.) ou chronique. On parle de constipation chronique lorsque le problème perdure depuis au moins six à douze mois.

La fréquence normale d’évacuation des selles est très variable d’une personne à l’autre. Elle peut être de trois fois par jour à trois fois par semaine. La constipation apparaît lorsque les selles sont dures, sèches et difficiles à évacuer. En général, cela survient lorsque les selles sont rares, soit moins de trois par semaine. Par contre, la constipation peut se manifester même en présence d’évacuation quotidienne.

Il existe deux formes de constipation. Elle peut être de transit (ou de progression), en présence d’une simple lenteur de la progression des excréments à l’intérieur du cadre intestinal. Elle peut aussi être terminale (ou d’évacuation), lorsque les selles s’accumulent dans le rectum, dû à une mauvaise motricité ano-rectale. Les deux conditions peuvent coexister chez une même personne.

Que se passe-t-il exactement ?

Lors de la digestion, les intestins se contractent pour faire avancer les aliments dans le tube digestif. Ce phénomène de contractions est appelé le péristaltisme. En présence de constipation, le péristaltisme est ralenti et les matières fécales demeurent trop longtemps dans le côlon. Plus elles y séjournent longtemps, plus les selles deviennent dures et difficiles à évacuer, car une plus grande quantité d’eau contenue dans les selles aura été réabsorbée par les cellules du colon.

Aussi, chez certaines personnes, on observe une mauvaise synchronisation des réflexes d’évacuation. Au moment de la défécation, le muscle de l’anus (le sphincter anal) se contracte au lieu de se détendre, ce qui bloque le passage des selles.

La constipation est généralement le résultat d’une mauvaise alimentation (pauvre en fruits et légumes et riche en produits céréaliers raffinés, en sucres et en viandes) et d’une mauvaise hygiène de vie (hydratation insuffisante, sédentarité, stress et anxiété). La présence d’hémorroïdes ou de fissures anales peuvent aussi être des déclencheurs de constipation, amenant les gens à se retenir dû à la douleur qu’engendrera la défécation.

La constipation peut également être une manifestation clinique de plusieurs pathologies : diverticulite, cancer colorectal, hypothyroïdie, neuropathie diabétique, maladie de Parkinson, etc. Dans de rares cas, la constipation due à la maladie de Hirschsprung, qui se manifeste dès la naissance et est attibuée à l’absence de certaines cellules nerveuses dans l’intestin.

Il est important de savoir que plusieurs médicaments peuvent causer de la constipation, incluant certains laxatifs lorsqu’ils sont pris pendant de longues périodes, les anxiolytiques, les antidépresseurs, la morphine, la codéine, certains antispasmodiques (anticholinergiques), les anti-inflammatoires, les relaxants musculaires, certains antihypertenseurs, les diurétiques, les antiacides contenant de l’aluminium, etc. Certains suppléments de fer sont susceptibles de causer de la constipation.

Enfin, la constipation peut résulter d’allergies ou d’intolérances alimentaires, notamment au lactose du lait de vache.

Manifestations cliniques :

– Ballonnements
– Douleur à la défécation
– Douleurs abdominales
– Efforts importants ou répétés à la défécation
– Fatigue
– Gaz
– Nausées
– Ralentissement du transit intestinal
– Selles dures et déshydratées
– Selles de calibre diminué
– Selles peu fréquentes (moins de 3 par semaine)
– Sensation de défécation incomplète
– Sensation de plénitude rectale