ViaZen Foie-Detox

VIA bouteilles 2017_Detox_rgb
  • Infos
  • Comprendre
  • Références
Infos

Viazen Foie-Detox, une puissante synergie de 7 ingrédients actifs naturels.

L’union des composantes de Viazen Foie-Detox est la clé de l’efficacité de cette FORMULE SUPÉRIEURE.

À qui s’adresse Viazen Foie-Detox

Viazen Foie-Detox est une cure hépatique naturelle à valeur ajoutée qui vise à permettre un processus de détoxication hépatique optimal.

Présentation de Viazen Foie-Detox

INGRÉDIENT ACTIFS

EFFETS THÉRAPEUTIQUES

Chardon-Marie – graine
(Silybum marianum)
extrait 30 :1, fournissant 240 mg de silymarine équivalent à 9000 mg de matière brute
300 mg / jour*

Cet extrait de plante normalisé en silymarine est reconnu pour son effet hépatoprotecteur et hépatorégénérateur. La silymarine traite les intoxications hépatiques, favorise la régénération des hépatocytes et améliore la capacité antioxydante du foie. De plus, cette plante médicinale réduit le taux de cholestérol et des triglycérides sanguins. Elle possède aussi des propriétés anti-carcinogéniques.

Artichaut – feuille
(Cynara cardunculus)
extrait 12 :1, fournissant 10 mg de cynarine équivalent à 2400 mg de matière brute
200 mg / jour*

Cet extrait de plante offre une action stimulante sur les fonctions hépatobiliaires, mais également au niveau urinaire. Il contribue à faciliter l’excrétion des métabolites issus de la détoxication, via la bile et l’urine.

Acide DL-alpha-lipoïque
200 mg / jour*

Cet antioxydant procure une protection antioxydante dans une grande variété de conditions physiologiques. En effet, L’AAL a l’avantage d’être soluble dans l’eau (hydrosoluble) et dans les graisses (liposoluble), ce qui lui permet de neutraliser plusieurs types de radicaux libres.

Pissenlit – racine
(Taraxacum officinale)
extrait 10 :1 équivalent à 1500 mg de matière brute
150 mg / jour*

Cet extrait de plante participe lui aussi à la régulation hépatobiliaire et urinaire. De plus, il a un effet  hépatoprotecteur contre une variété de composantes toxiques.

Pousse de brocoli
(Brassica oleracea var.italica)
100 mg / jour*

Ce super aliment enrichit la formule par sa teneur en indoles et en isothiocynates. Ces molécules bioactives possèdent des propriétés anti-cancer. Elles métabolisent les substances carcinogènes en molécules plus polaires (solubles dans l’eau), et les rendent plus faciles à excréter sans causer de dommages cellulaires.

Choline
bitartrate
41,32 mg / jour*

Cet agent lipotropique aide à la régulation de l’activité des hépatocytes, en plus de participer à la gestion des molécules lipidiques en circulation.

Zinc élémentaire
provenant du gluconat
14,4 mg / jour*

Cet oligo-élément joue un rôle bien important, puisqu’il est un cofacteur pour plus de 100 différents enzymes nécessaires à la régulation du métabolisme. Il contribue au maintien de l’intégrité des membranes cellulaires et il permet l’activation de la SOD dans le cytosol.

* Dosage quotidien maximal correspondant à 2 capsules de Viazen Foie-Detox.

Ingrédients non-médicinaux

Cellulose microcristalline, stéarate de magnésium d’origine végétale, gélatine. Viazen Foie-Detox est exempt de blé, de soja, de maïs, de levure, d’arachide, de gluten, d’œuf et de produits laitiers. Il ne contient aucun agent de conservation, ni édulcorant, ni colorant, ni saveurs artificielles et est exempt d’OGM.

Présentation : 60 capsules

Usages recommandés

Viazen Foie-Detox sera pris sous forme de cure, pour supporter la fonction hépatique. La posologie est de  deux capsules par jour avec de la nourriture, durant une période minimale de trois semaines consécutives. Les bienfaits commenceront à se faire sentir après quelques jours d’utilisation, mais les effets bénéfiques optimaux apparaitront après trois semaines. S’assurer d’un minimum de deux heures entre la prise de Viazen Foie-Detox et celle de médicaments.

Afin de bénéficier efficacement des bienfaits du produit, il est important de boire un minimum de 1,5 litre d’eau par jour.

Résultats escomptés

  1. Meilleure digestion des lipides
  2. Élimination de la lourdeur digestive
  3. Augmentation de la motilité intestinale
  4. Soulagement de la constipation
  5. Hépatorégénérateur
  6. Meilleure production et sécrétion biliaire
  7. Normalisation des enzymes hépatiques
  8. Normalisation du cholestérol sanguin
  9. Normalisation du taux des triglycérides en circulation
  10. Amélioration du processus de détoxication hépatique
  11. Réduction du stress oxydatif
  12. Ralentissement du processus de vieillissement
  13. Disparition des inconforts dans la région hépatique (crampe, lourdeur, douleur)
  14. Meilleur équilibre glycémique
  15. Amélioration de la fonction rénale
  16. Augmentation de l’énergie vitale
  17. Protection anti-cancer

Mises en garde

  • Consulter un praticien en soins de santé si les symptômes persistent ou s’aggravent et avant d’en faire usage si vous êtes enceinte et si vous allaitez.
  • Consulter un praticien en soins de santé si vous avez des calculs biliaires, une maladie du foie ou de la vésicule biliaire.
  • Consulter un praticien en soins de santé si vous présentez une obstruction intestinale.
  • Consulter un praticien en soins de santé si vous souffrez de diabète ou si vous prenez des anticoagulants.

Contre-indications

  • Ne pas utiliser si vous êtes allergique aux plantes de la famille des Astéracées.
  • Ne pas utiliser si vous avez une obstruction de la voie biliaire.
  • Une hypersensibilité, telle une allergie, peut se manifester, si tel est le cas, cesser l’utilisation.
Comprendre

Qu’est ce que l’intoxication hépatique ?

L’intoxication hépatique survient lorsque l’organisme, et plus spécifiquement le foie, n’arrive plus à transformer les substances indésirables, afin qu’elles puissent être éliminées de l’organisme efficacement.
Le concept qui associe la maladie à l’accumulation de toxines existe depuis l’Antiquité. De manière holistique, un corps en parfaite santé est débarrassé des substances nuisant à son fonctionnement optimal. À cet effet, les sociétés à travers le monde ont développé des thérapies permettant « nettoyage » et détoxication, dans le but de retrouver la santé. Parmi celles-ci citons :

  • Les saunas (sec, humide, infrarouge);
  • Les lavements;
  • L’hydrothérapie;
  • Les cures de jus de carottes et de raisins;
  • Les cures à l’huile d’olive et au jus de citron;
  • Les cures au jus d’herbe de blé.

La prédisposition à l’intoxication hépatique et à la charge toxique qui en résulte est devenue très élevée en ce début de 21e siècle, car l’organisme humain est constamment exposé à une multitude de substances potentiellement toxiques. Celles-ci regroupent :

Les exotoxines (xénobiotiques), soit les substances chimiques provenant de l’environnement, qui englobent les pesticides (insecticides, herbicides), les produits industriels et leurs dérivés (solvants et détergents), les métaux toxiques (mercure, plomb, cadmium, aluminium, etc.), les plastiques (phtalates), les isolants (amiante), les médicaments synthétiques, les additifs alimentaires, les cosmétiques, l’alcool, etc.

Les endotoxines qui proviennent majoritairement de nos propres processus métaboliques (ex : dégradation d’hormones, production d’acide lactique, etc.), mais elles sont également issues du métabolisme de la flore bactérienne du colon.

Manifestations cliniques de l’intoxication hépathique :

La charge toxique se développe bien souvent subtilement et donc à notre insu, car les inconforts qui apparaissent au départ, ne sont pas suffisamment importants pour nuire drastiquement aux activités quotidiennes. Les signes cliniques ci-bas sont des signaux d’alarme :

  • Absence d’appétit au lever
  • Bouche amère et pâteuse
  • Céphalées et migraines
  • Constipation
  • Désordres glycémiques
  • Difficulté à digérer les aliments gras
  • Douleurs articulaires (goutte)
  • Fatigue
  • Hypercholestérolémie
  • Hypertriglycéridémie
  • Insuffisance hépatique
  • Langue blanche et chargée
  • Mauvaise haleine
  • Nausées
  • Problèmes de peau (acné, eczéma, dermatite)
  • Réveils nocturnes
  • Sensation de lourdeur après les repas
  • Stéatose hépatique
  • Teint brouillé
  • Yeux cernés

De quelle manière s’effectue la détoxication hépatique ?

La liposolubilité de la majorité des xénobiotiques leur permet d’être absorbés facilement et de pénétrer les  cellules adipeuses et de s’y accumuler.

L’objectif de la détoxication hépatique est de transformer ces substances toxiques lipophiles en composés hydrosolubles (solubles dans l’eau), afin qu’ils soient facilement éliminés SANS DANGER, par les voies urinaires et par la bile.

Ce processus implique de multiples biotransformations par des enzymes, retrouvés dans les cellules du foie. La phase I, nommée aussi l’étape de la FONCTIONNALISATION, utilise l’oxygène pour former des composés intermédiaires, très réactifs, et donc potentiellement dangereux. Vient ensuite la phase II, nommée la CONJUGAISON, qui permet de neutraliser les composés réactifs, en les rendant inoffensifs pour qu’ils soient ensuite excrétés.

Références

Références

Azneimittelforschung, 2000 ; 50 :260-265.
Buchman AL et al. Choline deficiency causes reversible hepatic abnormalities in patients receiving parenteral nutrition: proof of a human choline requirement: a placebo-controlled trial. JPEN J Parenter Enteral Nutr. 2001 Sep-Oct;25(5):260-8.
H. Fallah Huseini et al. The efficacy of Silybum marianum (L.) Gaertn. (silymarin) in the treatment of type II diabetes: a randomized, double-blind, placebo-controlled, clinical trial. Phytotherapy Research. Volume 20, Issue 12, pages 1036–1039, December 2006.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Superoxyde_dismutase
Murashima M et al. Phase 1 study of multiple biomarkers for metabolism and oxidative stress after one-week intake of broccoli sprouts. 2004;22(1-4):271-5.
Notes de cours : Pathologie Dynamique. IRRSN. Roseline Gagnon. 2006.
Rooney JP. The role of thiols, dithiols, nutritional factors and interacting ligands in the toxicology of mercury. Toxicology. 2007 May 20;234(3):145-56. Epub 2007 Mar 1.
Zembron-Lacny A et al. The comparison of antioxidant and hematological properties of N-acetylcysteine and alpha-lipoic acid in physically active males. Physiol Res. 2009;58(6):855-61. Epub 2008 Dec 17.