ViaZen Inflammation

VIA bouteilles 2017_Inflam_rgb
  • Infos
  • Comprendre
  • Références
Infos

Viazen Inflammation, une puissante synergie de 4 ingrédients actifs

La synergie des composantes de Viazen Inflammation est la clé de l’efficacité de cette FORMULE SUPÉRIEURE.

À qui s’adresse ViaZen Inflammation ?

ViaZen Inflammation est une solution de confort développée spécifiquement pour les individus qui vivent quotidiennement en présence d’une pathologie inflammatoire articulaire, qu’il s’agisse d’arthrite inflammatoire, de spondylarthrite ankylosante, de goutte, d’arthrose ou d’ostéoarthrite.

Plusieurs personnes sont incommodées par les effets secondaires des médicaments anti-inflammatoires prescrits au niveau médical, tels que l’atteinte hépatique, les dérangements à l’estomac, la diarrhée et les douleurs abdominales, les désordres cardio-vasculaires et la déminéralisation osseuse. ViaZen Inflammation est une solution anti-inflammatoire naturelle efficace et sans effets secondaires.

Présentation de Viazen Inflammation

ViaZen Inflammation est un puissant anti-inflammatoire naturel à large spectre d’action grâce à quatre substances médicinales scientifiquement reconnues. Réunies en un seul produit, celles-ci inhibent efficacement la production de substances pro-inflammatoires au sein de l’organisme.

INGRÉDIENT ACTIFS

EFFETS THÉRAPEUTIQUES

Curcuma – rhizome
(Curcuma longa)
extrait normalisé à 95 % de curcuminoïdes
225 mg/jour

Puissante action anti-inflammatoire naturelle en inhibant des enzymes qui participent à la synthèse de substances inflammatoires dérivées de l’acide arachidonique.
Importante action anti-oxydante.

Boswellia – résine
(Boswellia serrata)
extrait normalisé à 70 % d’acides boswelliques
225 mg/jour

Soulagement de l’inflammation en présence d’arthrite et d’arthrose.

Broméline (2400 UCL/g)
Enzyme protéolytique extraite de la tige de l’ananas
450 mg/jour

Permet d’optimiser la digestion des protéines et aide ainsi à prévenir les déséquilibres immunitaires résultant de l’entrée d’allergènes (grosses particules alimentaires mal digérées) dans la circulation sanguine.
Possède une action anti-inflammatoire

Zinc – gluconate
175 mg/jour

Ce minéral est impliqué dans de nombreux processus enzymatiques. Il est aussi un important facteur impliqué dans la cicatrisation des tissus.

* Apport quotidien correspondant à 3 capsules par jour de ViaZen Inflammation.

Ingrédients non-médicinaux

Stéarate de magnésium d’origine végétale, cellulose microcristalline, gélatine.
ViaZen Inflammation est exempt de blé, soja, levure, arachide, gluten, œuf et de produits laitiers. Il ne contient pas d’agents de conservation, ni d’édulcorants, de colorants et de saveurs artificielles, et il est exempt d’OGM.

Format : 90 capsules

Usages recommandés

ViaZen Inflammation sera pris sur une base régulière à raison de 1 capsule à chaque repas, durant une période minimale de trois mois. Le soulagement des symptômes commencera à être observé après quelques jours d’utilisation, mais dépendamment de l’intensité et de la chronicité du problème inflammatoire, les résultats optimaux apparaîtront après quelques semaines ou quelques mois de traitement.

S’assurer de prendre ViaZen Inflammation quelques heures avant ou après la prise de médicaments.

Résultats escomptés

1) Diminution rapide de la réaction inflammatoire
2) Soulagement extrêmement efficace de la douleur et des autres manifestations cliniques de l’inflammation
3) Amélioration de l’apparence des articulations

4) Confort et mobilité articulaire
5) Amélioration de la qualité de vie

Mises en garde

Ne pas utiliser en cas d’allergie à l’ananas. Consulter un praticien en soins de santé si vous avez un historique médical de calculs biliaires, si vous souffrez d’obstruction biliaire et/ou d’ulcères d’estomac. Ne pas utiliser si vous êtes enceinte ou si vous allaitez.

Contre-indications

Ne pas utiliser avec des anticoagulants, des antiplaquettaires et des antibiotiques.
Prendre note que le produit ViaZen Inflammation ne remplace pas les médicaments anti-inflammatoires prescrits par votre médecin.

Comprendre

Qu’est-ce que l’inflammation ?

L’inflammation résulte d’un processus réactionnel de l’organisme face à un agent agresseur. L’agent responsable de l’inflammation peut être d’origine infectieuse (une bactérie ou un virus), chimique (contact avec des substances toxiques), causé par un déséquilibre immunitaire (allergies, antigènes cellulaires étrangers (greffes tissulaires), antigènes devenus étrangers (processus auto-immun) ou découler d’un traumatisme physique (radiations, frottements).
L’inflammation se manifeste par un ensemble de signes cliniques bien spécifiques incluant la rougeur, la chaleur, l’enflure, la douleur et, dépendamment de l’ampleur de l’inflammation, de la fièvre, une augmentation de la fréquence cardiaque et un malaise général. Aussi, on observera inévitablement une altération du fonctionnement de l’organe touché. Citons à titre d’exemple, la difficulté à bouger dans le cas d’une inflammation articulaire.

L’inflammation sera aiguë et de courte durée si l’agent agresseur est rapidement contrôlé ou supprimé, permettant la guérison des tissus affectés. L’inflammation deviendra chronique et perdurera tant et aussi longtemps que le facteur d’agression demeurera présent.

Que se passe-t-il exactement ?

La structure affectée réagit d’abord au contact de l’agresseur. La réaction inflammatoire comporte une suite d’événements physiologiques et métaboliques complexes, modulés et orchestrés par des médiateurs de l’inflammation (histamine, prostaglandines, cytokines, etc.). Ces médiateurs proviennent des cellules ou du plasma.

La rougeur est occasionnée par la dilatation des vaisseaux et l’augmentation du débit sanguin dans la région affectée. Une chaleur en résulte. La libération de liquide (exsudat inflammatoire) dans l’espace intercellulaire engendrera la tuméfaction (enflure). La douleur qui apparaît est une conséquence de la compression des terminaisons nerveuses par la tuméfaction et par l’action de facteurs chimiques libérés dans la région atteinte.

Enfin, un malaise général se traduisant par de la fatigue et une légère déprime, voire même la sensation d’être « mal dans sa peau » apparaît en raison de la demande énergétique importante lors du processus inflammatoire.

Le terme arthrite est le terme générique pour désigner plus d’une centaine d’affections inflammatoires des articulations, qu’elles soient aiguës ou chroniques. La plupart des formes d’arthrite sont chroniques, c’est-à-dire qu’elles s’installent sur plusieurs mois ou plusieurs années, et rendent la vie invalidante.

Les articulations touchées, le degré de la douleur et des ankyloses varient d’un individu à l’autre et selon le type de maladie articulaire. L’inflammation apparaît au niveau d’une, de plusieurs ou de l’ensemble des structures qui composent l’articulation (la capsule articulaire, la membrane synoviale, le cartilage, les ligaments et les tendons).

Manifestations cliniques de l’inflammation articulaire

L’inflammation peut être présente au niveau d’une seule ou de plusieurs articulations simultanément. Toutes les articulations du système musculo-squelettique peuvent être touchées par l’arthrite. Elle affecte les hanches, les genoux, les chevilles, les pieds, les doigts, les poignets, les coudes, les épaules et la colonne vertébrale. Voici quelques manifestations cliniques courantes :

  • La peau peut être rouge et chaude
  • L’enflure : l’articulation est augmentée de volume
  • Une sensibilité de l’articulation au toucher
  • Les douleurs articulaires qui peuvent apparaître de manière brutale et qui sont habituellement très intenses
  • La raideur articulaire nommée également ankylose
  • De petites bosses ou nodules, surtout sur les doigts et les orteils
  • La déformation des articulations
  • La fatigue peut être présente
  • La fièvre
  • Un malaise général (sensation d’être « mal dans sa peau »)

L’intensité des symptômes varie selon la pathologie arthritique. Elle peut aussi varier d’une personne à l’autre. Certaines personnes connaissent des périodes de rémission, pendant lesquelles les symptômes s’atténuent, et peuvent même disparaître complètement.
À long terme, la surproduction d’inflammation aura des conséquences néfastes sur la santé articulaire, puisqu’elle engendrera une perte de la mobilité articulaire.

Références

Références

1. Gagnon R. La Nutrithérapie. Collection Douce Alternative, Amyris. 2004. 287 pages.

2. Marieb E. Anatomie et physiologie humaines. ERPI.1993. 1013 pages.

3. MacKay D. Miller AL. Altern Med Rev. 2003. Nov;8(4):359-77.

4. www.arthrite.ca

5. www.cihr-irsc.gc.ca

6. www.naturaldatabase.com

7. www.passeportsante.net

8. webprod.hc-sc.gc.ca/nhpid-bdipsn/monosReq.do?lang=fra

9. fr.wikipedia.org/wiki/Inflammation