ViaZen Sommeil

VIA bouteilles 2017_Sommeil_rgb
  • Infos
  • Comprendre
  • Références
Infos

Viazen Sommeil, une puissante synergie de 5 ingrédients actifs naturels

L’union des composantes de Viazen Sommeil est la clé de l’efficacité de cette FORMULE SUPÉRIEURE.

À qui s’adresse ViaZen Sommeil?

Viazen Sommeil offre une solution naturelle à valeur ajoutée pour améliorer la qualité du sommeil, à toute personne qui souffre d’insomnie transitoire ou chronique et qui est incommodée par les inconforts qui en résultent.

Viazen Sommeil ne cause ni accoutumance ni dépendance physique.

Présentation de Viazen Sommeil

INGRÉDIENT ACTIFS

EFFETS THÉRAPEUTIQUES

Mélisse officinale – sommité
(Melissa officinalis L.)
Extrait (10:1)
200 mg / jour*

Cette plante médicinale est reconnue pour soulager l’anxiété, l’agitation et les troubles du sommeil.

 

Passiflore – sommité
(Passiflora incarnata L.)
Extrait (15:1)
280 mg / jour*

Cette plante médicinale est reconnue pour diminuer le stress, l’anxiété et la nervosité et pour soulager les spasmes musculaires et les douleurs névralgiques.

 

5-HTP

L-5-Hydroxy-tryptophane (Isolé de la graine de Griffonia simplicifolia)
100 mg / jour*

Cette molécule naturelle est utilisée comme aide-sommeil. Elle est le précurseur de la sérotonine, un neurotransmetteur hautement impliqué dans les processus physiologiques qui induisent le sommeil.

Le 5-HTP est également reconnu pour atténuer l’anxiété, les crises de panique et les troubles de l’humeur.

 

L-Théanine
Extrait de thé vert à 100%
170 mg / jour*

Cet acide aminé extrait du thé vert favorise l’augmentation de la production de dopamine, de sérotonine et de GABA au niveau cérébral : trois neurotransmetteurs respectivement associés à la sensation de bien-être, à la modulation de l’humeur et aux propriétés anxiolytiques. Il favorise également la production des ondes cérébrales alpha, lesquelles sont associées à un état de relaxation et à une diminution de l’anxiété.

 

Magnésium – citrate

140 mg / jour*

Ce minéral génère un effet calmant, alcalinisant et relaxant au niveau musculaire. Il supporte les fonctions nerveuses, les glandes surrénales et l’activation de plusieurs enzymes impliqués dans les réactions physiologiques mises en branle lors d’un stress, qu’il soit aigu ou chronique.

 

* Dosage quotidien correspondant à 2 capsules de Viazen Sommeil.

Ingrédients non-médicinaux

Cellulose, stéarate de magnésium d’origine végétale, gélatine. Viazen Sommeil est exempt de blé, de soja, de maïs, de levure, d’arachide, de gluten, d’œuf et de produits laitiers. Il ne contient aucun agent de conservation, ni édulcorant, ni colorant, ni saveurs artificielles et est exempt d’OGM.

Présentation : 60 capsules

Usages recommandés

Viazen Sommeil sera pris sur une base régulière à raison de 2 capsules une fois par jour avec de la nourriture, 30 à 45 minutes avant le coucher. Les bienfaits commenceront à se faire sentir dès les premiers jours, mais les résultats optimaux apparaîtront après quelques semaines d’utilisation.

Résultats escomptés

1) Disparition de la fatigue matinale et de la somnolence en journée
2) Effet calmant : élimine la nervosité, l’anxiété, l’agitation et l’irritabilité
3) Effet relaxant
4) Élimination des périodes d’éveils nocturnes
5) Endormissement facile et rapide
6) Meilleure vivacité d’esprit durant la journée
7) Sommeil réparateur

Mises en garde

La consommation de ce produit en association avec des breuvages alcoolisés, ou tout autre médicament ou produit de santé naturel ayant des effets sédatifs est déconseillée. Consulter un praticien de soins de santé si l’insomnie persiste au-delà de 3 semaines (insomnie chronique) ou si elle s’aggrave. Consulter un praticien de soins de santé avant d’en faire l’usage si vous êtes enceinte, si vous allaitez, si vous prenez du carbidopa ou des médicaments/suppléments à activité sérotoninergique, notamment du L-tryptophane, de la S-adénosylméthionine (SAMe), du millepertuis, des antidépresseurs, des médicaments antidouleur, des médicaments en vente libre contre la toux ou le rhume contenant du dextrométhorphane, et des médicaments contre la nausée et la migraine. Cesser l’utilisation et consulter un praticien de soins de santé si vous souffrez de faiblesse, d’ulcères buccaux ou de douleurs abdominales accompagnées de fortes douleurs musculaires ou si vous constatez des changements au niveau de la peau.

Réactions indésirables connues

Certaines personnes pourraient ressentir de la somnolence. Faire preuve de prudence si vous conduisez de la machinerie lourde ou tout autre véhicule motorisé, ou si vous devez entreprendre des activités qui requièrent de la vigilance mentale. Certaines personnes pourraient souffrir de diarrhée, de nausée, de vomissements ou de douleurs abdominales. Une hypersensibilité (e.g. une allergie) peut se manifester. Si tel est le cas, cesser l’utilisation.

Comprendre

Qu’est ce que l’insomnie ?

L’insomnie est un trouble pouvant impliquer une diminution de la durée habituelle du sommeil, ainsi qu’une altération de ce dernier qui devient léger ou de piètre qualité.

L’insomnie doit être considérée comme le symptôme d’affections sous-jacentes. Le stress, l’anxiété et la dépression sont les causes les plus courantes de l’insomnie.

De manière plus spécifique, l’insomnie est transitoire ou occasionnelle si elle s’échelonne sur une à plusieurs nuits au cours d’un épisode unique d’adaptation. Elle est généralement le résultat d’un stress situationnel (changement professionnel, perte d’un être cher, maladie, inquiétude, entraînement physique intense, consommation de perturbateurs du sommeil (alcool, drogue, caféine, nicotine, repas trop copieux pris en soirée, médicaments, etc.) ou d’une modification de l’horaire du sommeil ou de l’environnement de l’individu (décalage horaire, modification de l’horaire de travail, déménagement (nouvelle chambre), bruits irréguliers, luminosité). L’insomnie peut aussi être de courte durée, c’est-à-dire de quelques jours à trois semaines. Elle est habituellement associée à un stress plus prolongé, comme lors d’une période de convalescence, après une intervention chirurgicale ou une brève maladie. L’insomnie chronique quant à elle dure pendant des mois ou des années. Elle peut être associée à des affections neurologiques ou à des troubles mentaux, à des déséquilibres hormonaux (ménopause, désordres thyroïdiens, etc.), à des douleurs chroniques, à l’apnée du sommeil et au syndrome des jambes sans repos.

L’insomnie représente un problème clinique lorsque les difficultés à s’endormir ou à rester endormi sont présentes trois nuits ou plus par semaine, que le fonctionnement diurne est altéré et que les difficultés de sommeil persistent depuis plus d’un mois.

Que se passe-t-il exactement ?

L’insomnie peut se manifester par des difficultés d’endormissement (insomnie d’endormissement), par des réveils nocturnes fréquents ou prolongés (insomnie de maintien du sommeil), par un réveil au petit matin (insomnie de fin de nuit) ou par une somnolence persistante en journée, malgré un sommeil de durée adéquate (sommeil non réparateur).

Les insomniaques sont également plus susceptibles de présenter des troubles de l’attention et de la mémoire, des difficultés de concentration, de la fatigue, de l’irritabilité et de l’impatience.

Les états et les stades du sommeil humain sont déterminés par les ondes enregistrées sur les tracés électroencéphalographiques. La nuit de sommeil type est faite d’une alternance de périodes de sommeil lent (stades de I à IV) et de sommeil paradoxal. Le sommeil nocturne normal de l’adulte présente une organisation constante d’une nuit à l’autre. Après l’endormissement, le sommeil passe habituellement par tous les stades du sommeil. Le sommeil profond (stade IV) représente 15 à 25% du sommeil nocturne total. La désorganisation et/ou la suppression des phases de sommeil engendrera l’insomnie.

Avec l’âge, les périodes de sommeil lent profond diminuent continuellement. Le sommeil étant plus fragile, les personnes âgées sont plus susceptibles d’être réveillées par les stimulations extérieures, que ce soit du bruit, de la lumière ou des douleurs.

Des spécialistes en neurophysiologie ont démontré que la sérotonine est le principal neurotransmetteur à l’origine du sommeil alors que les catécholamines (adrénaline et noradrénaline) sont considérées comme responsables de l’état de veille. Un niveau de sérotonine inadéquat aura donc pour effet d’engendrer l’insomnie.

Manifestations cliniques :

– Agitation
– Anticipation de l’arrivée de la nuit
– Anxiété
– Difficulté à s’endormir
– Diminution de la vigilance ou des performances physiques et mentales
– Impatience
– Impression de fatigue au réveil
– Irritabilité
– Réveil prématuré le matin
– Réveils intermittents durant la nuit
– Somnolence durant la journée
– Troubles de concentration

Références

Références

1. Bruni O, Ferri R, et al. L-5-hydroxytryptophan treatment of sleep terrors in children.Eur J Pediatr.2004 163(7):402-7.

2. Buchner KH, Hellings H, Huber M, and et al. [Double blind study as evidence of the therapeutic effect of Melissengeist on psycho-vegetative syndromes]. Medizinische Klinik 1974;69(23):1032-1036.

3. Gagnon R. La nutrithérapie. Éditions Amyris. 2008. 287 pages.

4. Harrison. Principes de médecine interne. 15e édition. Médecine-Sciences Flammarion. 2002. 2630 pages.

5. Kahn RS, Westenberg HG, et al. Effect of a serotonin precursor and uptake inhibitor in anxiety disorders; a double-blind comparison of 5-hydroxytryptophan, clomipramine and placebo.Int Clin Psychopharmacol 1987 Jan;2(1):33-45.

6. Kennedy DO et al. Attenuation of laboratory-induced stress in humans after acute administration of Melissa officinalis (Lemon Balm). Psychosom Med. 2004. Jul-Aug;66(4) :607-13.

7. Kennedy DO et al. Modulation of mood and cognitive performance following acute administration of Melissa officinalis (Lemon Balm). Pharmacol Biochem Behav. 2002. Jul;72(4) :953-64.

8. Kennedy DO et al. Modulation of mood and cognitive performance following acute administration of single doses of Melissa officinalis (Lemon balm) with human CNS nicotinic and muscarinic receptor-binding properties. Neuropsychopharmacology. 2003. Oct;28(10) :1871-81.

9. Khondzadeh S, Naghavi HR, et al. Passionflower in the treatment of generalized anxiety: a pilot double-blind randomized controlled trial with oxazepam. J Clin Pharm Ther 2001 Oct;26(5):363-7.

10. Kennedy DO et al. Attenuation of laboratory-induced stress in humans after acute administration of Melissa officinalis (Lemon Balm). Psychosom Med. 2004. Jul-Aug;66(4) :607-13.

11. Kimura K, Ozeki M, Juneja LR, Ohira H. L-Theanine reduces psychological and physiological stress responses. Biol Psychol. 2007 Jan;74(1):39-45.

12. L-Theanine. Alternative Medicine Review. 2005. Vol 10(2). 136-38.

13. Lakhan SE, Vieira, KF. Nutritional and herbal supplements for anxiety and anxiety-related disorders : systematic review. Nutrition Journal. 2010; 9 :42.

14. Lu K, Gray MA, Oliver C, Liley DT, Harrison BJ, Bartholomeusz CF, Phan KL, Nathan PJ. The acute effects of L-theanine in comparison with alprazolam on anticipatory anxiety in humans. Hum Psychopharmacol. 2004 Oct;19(7):457-65.

15. Marieb E. Anatomie et physiologie humaines. ERPI.1993. 1013 pages.

16. Maron E, Toru I, et al. The effect of 5-hydroxytryptophan on cholecystokinin-4-induced panic attack in healthy volunteers.J Psychopharmacol. 2004 18(2):194-9.

17. Nobre AC, Rao A, Owen GN. L-theanine, a natural constituent in tea, and its effect on mental state. Asia Pac J Clin Nutr. 2008;17 Suppl 1:167-8.

18. Pharmacology and therapeutic uses of theanine. Am J Health-Syst Pharm. 2006; 63(1): 26-30.

19. Petit Larousse de la médecine. Larousse. 1992.

20. Schruers K, van Diest R, et al. Acute L-5-hydroxytryptophan administration inhibits carbon dioxide-induced panic in panic disorder patients.Psychiatry Res. 2002 113(3):237-43.

21. www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_836_e_06.htm

22. www.naturalstandard.com

23. www.passeportsante.net